Juil 3, 2014 - Mon parcours    No Comments

ET SI….

Parmi les dates qui nous marquent : celle du 3 juillet est une date importante et qu’on cultive précieusement comme 1 trophée. Celle où l’espoir a démarré et où un début de vie a eu lieu…

Depuis nous en avons fait du chemin, et je ne dois plus avoir peur de ce qui m’attend de l’autre côté. Car finalement de quelle peur il s’agit ?
La peur de ne pas réussir, la peur de l’échec, la peur du résultat… la peur d’essayer.

Lors de notre dernier voyage en décembre, la peur m’avait envahi et englouti avec elle ; j’avais anticipé le résultat et m’étais préparé à ce qu’il soit négatif.

«C’est une idée profondément ancrée en plusieurs d’entre nous que le fait d’anticiper la douleur nous aidera à l’affronter. Comme si l’énergie investie à s’en faire allait éventuellement porter des fruits, peut-être même provoquer un miracle par magie. Si on s’injecte une petite dose de catastrophes à l’avance, comme un vaccin, ne sera-t-on pas immunisé une fois le jour J arrivé ? Si on souffre toute notre souffrance avant que ça ait commencé, n’en serons-nous pas libérés ?  On se prépare donc au choc en le précédant… en faisant le deuil de ce qui n’est même pas encore terminé, en encaissant le coup qui n’est pas encore porté. […] Et au final «la douleur que l’on vit à l’avance ne nous prépare à rien… car cette douleur n’est pas la douleur de la future réalité, mais la douleur de l’histoire que l’on est en train de se raconter. On ne vit aucune douleur «à l’avance», en fait ; la peine qui nous habite n’allégera pas notre peine future – elle s’y ajoute. Elle l’amplifiera probablement, même, le jour arrivé.»

http://matinmagique.com/se10.html

J’en ai fait la douloureuse expérience et ce fut un véritable coup de massue de se relever… Cependant cela a été un déclic car depuis j’ai décidé d’affronter cette peur et de la rencontrer pour mieux la comprendre et l’apprivoiser…

Qu’est-ce qui me faisait si peur au final : Une vie sans enfants ?

Aujourd’hui 2 ans après cette lueur de vie, je n’ai plus peur de cette perspective différente : celle que l’on n’a pas choisie et qui s’impose à nous…. J’envisage possible ce qui était jusqu’à présent inacceptable une vie possible et heureuse sans enfants.

Par conséquence je relativise cette peur de l‘échec. Car peut-on vraiment parler d’échec si la prochaine tentative n’aboutit pas et que je réussisse malgré tout à réinventer ma vie. Si au bout de cette route escarpée d’autres paysages s’inscrivent ; nous n’avons jamais aimé les autoroutes et avons toujours préféré les étroits sentiers escarpés.

Cette préparation aujourd’hui est donc bien différente car nous nous préparons quel que soit l’issue à une jolie fin de parcours.

Le chemin vers le calme, luxe et volupté nous ouvre les bras :

«Quoi que nous nous apprêtions à vivre, nous pouvons décider de relaxer et de savourer pleinement chaque petit moment. En fait, non seulement le pouvons-nous, mais c’est également la meilleure façon de nous préparer. Oui, cela peut sembler inconcevable, même un peu outrageux, mais la clé pour se renforcer, avant l’arrivée des météorites, est de se détendre dans le présent – d’aller jusqu’au fond de chaque seconde, jusqu’au bout de chaque petit moment. Car plus nous sommes en contact avec le présent, plus nous sommes en contact avec la force de vie. Plus nous sommes calmes et sereins, plus nous avons l’énergie et l’inspiration nécessaires pour relever les défis

ET SI…. Cela pouvait enfin être possible et que nous puissions enfin devenir parents…

« On craint de se donner de faux espoirs… mais le faux espoir n’existe pas. L’espoir est toujours vrai par définition. Parce qu’il n’est pas localisé dans l’avenir, mais dans le présent, et c’est ici et maintenant qu’il accomplit le travail le plus important. […] Ainsi, je ne sais pas ce que vous êtes en train de créer ou de préparer présentement… mais tant qu’à imaginer un résultat, imaginez le meilleur qui soit. Imaginez-le aussi grandiose qu’il puisse être. Tant qu’à vous attendre à quelque chose, attendez-nous à ce que vous voulez vraiment. Parce que cette énergie qui vous habitera est de la magie pure, et elle vous aidera à accomplir même ce qui peut vous sembler impossible présentement. Et parce que même si le résultat n’est pas celui que vous avez prévu ou désiré vous aurez été furieusement vivant.»

http://matinmagique.com/fe18.html

Merci à Fabienne pour ces derniers extraits que j’ai trouvé sur son blog.

fenêtre
Ceci est donc mon dernier post avant ce long voyage vers l’autre monde… La terre promise !

No Comments

  • Merci pour ce magnifique billet plein de promesses pour un avenir forcément heureux.
    Tu arrives bel et bien au bout du tunnel… Et le meilleur est à venir. C’est certain.
    Je t’embrasse bien fort d’où je suis.

    • Plein de bises ma jumelle prends bien soin de toi et vivement la sortie du « Tunnel » !!

  • oui, imaginer le meilleur c’est se faire du bien, c’est prendre soin de soi
    après 10 longues années, les peurs sont ancrées mais le présent, lui est toujours là, à préserver comme un trésor.
    c’est le “trésor au jour le jour”, c’est ce qui permet d’alléger la peine et de redonner de la couleur à la vie.
    vivre au jour le jour en se faisant du bien, en profitant des petits bonheurs qui permettent de ne pas passer à coté de “la vie”, la sienne …
    que ta terre promise te soit la plus douce possible
    je pense bien à toi …

  • Je lis ce post aujourd’hui, et j’ai les yeux remplis de larmes… Merci ma douce !! 💕

Got anything to say? Go ahead and leave a comment!

error:
%d blogueurs aiment cette page :