Mar 15, 2014 - -, Mon parcours    26 Comments

+10 ans de galère et aujourd’hui on fait quoi ?

Atteinte d’Endométriose sévère, Insuffisance ovarienne, cellules tueuses et adénomyose. Plus de 10 ans de galère (arrêt de la pilule en 2003) pour essayer d’avoir un enfant avec l’aide de la Procréation Médicalement Assistée en France et avec don d’ovocytes en République Tchèque : arrêt de grossesse, fausse couche, grossesse biochimique.

Fin de la PMA : sans enfant, comment ré-envisager sa vie autrement ? Comment faire le deuil de ce bébé qui n’a pas été à terme. Et de celui qui ne viendra pas…


Plus de 10 ans de galère et aujourd’hui on fait quoi ?

Tout y est dit ou presque…

Mon corps semble avoir atteint ces limites… Je ne suis plus la même après ces nombreuses années de traitement entre l‘endométriose, les stimulations, les fivs, les fivs-do et la pré-ménopause !

Nous ne sommes pas les premiers ni les derniers à sortir de la PMA : le corps abimé, la tête vidée et le coeur lourd SANS ENFANT.

Comment ré-envisager sa vie différemment alors qu’on s’est battu pendant plus de 10 ans ?

26 Comments

  • comme c’est compliqué cette vie avec l’endométriose, on ne sait jamais quelle est la « bonne » décision, comment demain sera fait… et c’est si difficile d’accepter les limites de son corps…
    je pense bien à toi, des bises…

  • Moi aussi je pense à toi… et j’espère que demain sera bien plus doux et qu’enfin tu vas pouvoir souffler de ce combat avec l’endométriose…

  • Je découvre ton blog. Que fait-on quand on a tout essayé, quand on ne sait plus quoi essayer, quand on est épuisé ? Tant qu’on est en essai, il y a l’espoir, aussi infime soit il dans certains cas. mais quand on est devant le mur, c’est très dur je crois, même si on a y a forcément pensé avant. je n’en suis pas encore là, mais forcément apèrs 4 échecs, on y pense… nous sommes en phase post-transfert de notre 4e FIV-ICSI alors l’espoir est là, encore, pour quelques jours, et si miracle, pour quelques mois, puis se transformera en bonheur. SI seulement… Je te souhaite plein de courage et qui sait, un revirement de situation et en tout cas des lendemains bien meilleurs. Apo

  • Merci pour ton message Apo…
    J’ai justement créé ce blog pour essayer de répondre à cette question et essayer de trouver les ressources nécessaires pour essayer de rebondir après tous ces échecs… Faire partager mon expérience et avoir l’écho aussi de ceux qu’on entend pas forcément…

    Je te souhaite sincèrement que cette tentative soit la bonne et je croise les doigts pour que ton espoir se transforme en réalité et bonheur bien palpable. bises

    • Bjr artemise, je suis sortie de ce parcours sans enfant…que dire?! Sera t il possible un jour de faire ce deuil?! Comment continuer a vivre? Merci ppur les references des livres…je te souhaite bon courage bien a toi

  • Merci Dorothea pour ton message.
    Peux-tu m’en dire plus sur ton parcours ? (Par email si tu préfères)
    Tu poses les vrais questions qui me taraudent et j’espère que ces livres et témoignages aideront à avancer dans ces réflexions… Bien à toi

  • tu es une femme courageuse Artemise n’oublie pas ça ! je n’ai pas encore finit mon parcours mais j’essaie de faire le deuil + ou moins (mon parcours est très dur sachant que g mis 8 années avant de tilter que j’avais un soucis, g subit des operations…cela fait 14 ans que je suis en couple ) on ne sait jamais…
    et essayer de prendre soin de moi et de mon homme, niveau boulot j’ai jamais su ce que je voulais faire, des tits boulots par ci par là et là je vais voir pour un bilan de compétence et me relancer sans trop me mettre la pression y’en a deja assez ! j’te laisse mon mail, ça serait bien qu’on puisse discuter et nous femme, se rallier comme sur le blog de la Canadienne Catherine se soutenir parce que , tous avons besoin de soutien, enfant, sans enfant peut importe qui nous sommes!

    • Merci pour ton message et les encouragements. Essayer de faire le deuil n’est pas simple et prend beaucoup de temps mais pour le moment je te souhaite de tout coeur que ton parcours finisse avec succès. Merci pour ton mail et oui justement je réfléchis à cette idée de créer aussi un espace de soutien à la française pour nous aider dans notre cheminement 😉 @ très vite

  • Dorothea te laisse pas abattre surtout pas! c’est facile à dire! Moi même passe par des moments très dur malgrès que je n’ai pas fini je m’y prepare !!!!

  • Bonjour artemise, je découvre ton blog et ton parcours au combien difficile.. La pma nous change c’est certain..
    Je vous souhaite aussi intensément que je nous le souhaite d’aboutir a une jolie fin de ce parcours 🙂

    • Merci compoteen. Nous nous préparons quelque soit l’issue à une jolie fin de parcours ! Je croise les doigts pour ta prochaine tentative et que ta quête aboutisse… Bises

  • Dépasser la PMA, voir une autre parentalité, c’est ce vers quoi nous nous sommes tournés depui deux ans, trois ans, ça a commencé au fur et à mesure face aux échecs et aux limite de mon corps, endométriose stade 4 aussi ici!
    Nous avons fait une démarche d’adoption. Ca n’a pas été simple la première fois qu’un psy de centre pma a évoqué cela avec nous, je lui ai crié dessus mais notre enfant nous le portons dans notre corps en sachant qu’on le rencontrera d’ici quelques années.
    Je lis juste ton début de blog parlant de pma. L’adoption n’est pas une issue ou une voie de secours du tout, elle t’habite, elle te transporte dans autre chose que les espoirs déçus… Je n’ai pas dit que c’était facile ce chemin là et sa durée est conditionnée à plein de facteurs (âge, lieu de résidence etc…)

    • Bonne chance à vous dans ce chemin vers une autre parentalité. J’espère que la route sera la moins longue possible pour que vous puissiez accueillir rapidement votre enfant. De notre côté nous sommes sur 1 autre chemin bien usés après toutes ces années plus d’énergie à mener 1 nouveau combat et plus tout jeunes 😉

  • 10 years of fighting the infertily is a lot. I know. I’ve been there.
    warm hugs from Slovenia.
    Klara

    • Thanks to share your experience, big hugs from France !

  • Bonjour Artemise, me voici sur ton blog après avoir suivi Fabienne et Lutine . Pour notre part nous sortons de ce long parcours sans reussite; sans explication, pas d’endométriose mais aucune accroche…sans raison; une autre vie démarre pas forcément celle que nous aurions voulu mais elle sera belle car nous nous aimons. Au plaisir de rad lire.

    • Bonjour Espoir2014,
      Merci pour ton message. Malheureusement il n’y a pas toujours d’explication « pourquoi ça marche » et aussi bien « pourquoi ça ne marche pas… » C’est une vraie loterie de mon côté j’essaye de me convaincre que tout ceci est lié à mon endométriose pour essayer d’accepter tous ces échecs et de passer à autre chose mais pour mon médecin ce n’est pas forcément lié, il y a d’autres paramètres et beaucoup de hasards. Oui je te rejoins ce nouveau chemin de vie qu’on n’a pas forcément choisi sera aussi très beau et lumineux, le plus important est d’être heureux avec ou sans enfants. Bises

  • Je suis si triste pour toi, pour vous, pour votre couple. Je ne comprends pas pourquoi on doit vivre ça. C’est tellement dur et ça fait tellement mal de se projeter sans cesse puis que tout espoir s’effondre. Tous les jours je me demande ce qu’on a fait pour mériter ça et je n’arrive pas du tout à envisager une vie sans enfant. ça me parait tellement absurde de ne pas arriver à fonder une famille.
    Vous n’êtes pas seuls, je sais bien que ce n’est pas hyper réconfortant, d’ailleurs je déteste quand on me dit qu’on n’est pas les seuls à se battre pour essayer d’avoir un enfant…
    Bordel, qu’est ce que ça fait mal de vivre sans cet enfant qu’on a tant de fois imaginé. Je ne sais pas quoi te dire pour te réconforter si ce n’est que je pense très fort à toi et que j’espère que tu arriveras à moins souffrir un jour.
    Je t’embrasse fort.

    • Boupe ne sois pas triste pour moi car j’envisage enfin une vie sans enfants je ne dis pas que c’est facile car c’est le travail de toute une vie de pouvoir accepter ce chemin différent mais enfin je vais pouvoir ne plus être en lutte permanente. J’espère un jour être en paix avec ce désir inassouvi et pour le moment j’accepte ma peine et essaye de vivre le mieux possible avec elle. De ton côté le combat n’est pas terminé et j’ai lu sur ton blog que tu te tournais aussi vers d’autre chemin aussi j’espère que ton chemin vers la parentalité sera le plus court et doux possible.

  • bonjour Artemise , je viens d arriver par ici . Je cherchais sur le net des témoignages de femmes qui arrivent a vivre sans enfant. Nous ça y est nous venons de tourner la page pma depuis hier , dernière fiv négative pourtant il était au top notre embryon , et nous avions dit que c’était la dernière ,nous l avions dit mais y être confronté c’est dur. l avenir me fait peur , vivre sans but actuel me fait peur . je ne sais pas si j y arriverais .
    Nous avons perdu 10 ans de notre vie a espérer un petit bout qui ne viendra jamais meme l’agrément pour l adoption nous a été refusé pour le motif que le deuil de l enfant biologique n a pas été fait …..

    • Bonjour Mag
      Tout d’abord bienvenue. Je comprends malheureusement cette peur et cette impression que l’avenir semble impossible. C’est tout à fait normal, on est un peu en état de choc à la dernière tentative. J’ai cette impression qu’au final on n’est jamais préparé à ce que cela ne puisse pas aboutir car on espère toujours au fond de soi qu’enfin la roue tourne. Aujourd’hui je ne dis pas que c’est facile mais que j’essaye de vivre avec ma peine et de l’apprivoiser petit à petit car elle fait partie de moi, de ce que je suis aujourd’hui et je suis du coup moins en lutte car je suis en deuil et j’accepte de ne pas forcément aller bien.
      J’espère que d’autres personnes pourront vous aider par leur expérience pour l’adoption car il me semble qu’il est peut-être possible d’avoir une re-examination de son dossier car j’ai déjà entendu cet argument du deuil de l’enfant biologique qui n’a pas été fait comme refus :
      https://ciconiatenvapas.wordpress.com/2014/12/11/le-rapport-psychologique-quelques-precisions-apres-mille-remerciements/

  • Bonjour,
    Intéressant le contenu de ce lien. Je savais que l’attente pour adopter est très longue mais je ne pensais pas qu’il était aussi difficile d’obtenir l’agrément. J’imagine que les demandes sont tellement importantes qu’ils essaient d’en décourager quelques-uns au passage..
    Honnêtement,la période d’attente est tellement longue, les candidats à l’adoption auront bien le temps d’accepter ou de renoncer à l’enfant biologique, quitte à réévaluer en cours de processus. Quand on sait qu’à partir de 40 ans, il devient impossible d’adopter un bébé, pourquoi faire perdre du temps à des couples déjà en souffrance.
    Décidément, pour certains infertiles, les portes se ferment les unes après les autres.

    • Malheureusement rien est simple quand on est infertile et l’adoption est aussi un sacré parcours loin d’être gagné d’avance. Cela me fait penser à cette fameuse phrase « tu n’as qu’à adopter » comme si c’était si simple et forcément la solution à notre souffrance. Chaque parcours est unique et chacun fait comme il peut pour essayer de vivre cette situation si douloureuse de ressortir de la PMA sans enfants. Mais il est vrai que c’est bien regrettable que ce soit si long et compliqué de pouvoir adopter après déjà tant d’année de souffrance…

      • La variante très désagréable que j’ai entendue est : « Et tu ne veux toujours pas adopter ? ». Ah bon ? J’ai dit un jour que je ne voulais pas adopter ! Au contraire, j’en serais ravie. Et c’est même une forme de parentalité qui m’attirait plus jeune, alors même que je ne savais pas encore que je ne pourrais pas avoir d’enfant biologique. Après, il faut expliquer qu’il y a aussi des critères d’âge, que maintenant il s’agit beaucoup d’enfants à particularités, etc. C’est parfois des personnes qui ont elles-mêmes adopté qui n’ont pas l’air de connaître la situation actuelle. Je pense à une collègue, j’avais alors 40 ans, qui me dit : « Tu pourrais adopter, j’avais le même âge que toi quand je l’ai fait ». Oui, sauf, qu’il y a 15 ou 20 ans, les conditions n’étaient pas du tout les mêmes..
        Oui, en plus, comme vous dites, ce n’est pas forcément la solution pour tout le monde. C’est quelque chose de différent, une autre démarche.

  • Je ne t’oublie pas et je te lis …

Got anything to say? Go ahead and leave a comment!

error:
%d blogueurs aiment cette page :